ça bouge dans l’espace Nénuphar

Ce n’est pas simple de se déplacer quand on a que quelques mois !!!

Tout petit, l’enfant est installé sur le dos, c’est une position dans laquelle il se sent bien et dans laquelle il est libre de ses mouvements. Des mobiles ou des suspensions sont placés au dessus de lui, il les observe et essaie même de les attraper ; ce qui lui fait répéter certains mouvements et ainsi travailler certains muscles. Vient le temps où l’enfant va essayer de se déplacer et pour ça il va apprendre à se retourner. Pas facile, l’enfant essaye d’attraper les jeux disposés autour de lui et avec quelques répétitions et les encouragements de l’adulte, il lève les jambes et tente de les basculer sur le coté. Il va ensuite passer son bras, un petit coup de rein et c’est presque gagné ! Il n’est pas rare que lorsque l’enfant roule sur le ventre, l’autre bras reste coincé sous le corps. Un petit coup de pouce de la part de l’adulte et toujours des encouragements font qu’au bout de quelques essais l’enfant parvient seul à extirper son bras coincé. Dans cette position, l’enfant découvre une autre vision des choses qui l’entourent. Reste à apprendre à faire la même chose mais dans l’autre sens (ventre/dos).



Une fois sur le ventre, l’enfant va essayer de se déplacer. Il va d’abord battre des bras et des jambes sans pour autant avancer ni reculer, c’est ce qu’on appelle « l’avion ». Puis en découvrant son corps, il va s’aider de ses mains et ses pieds et il va tourner sur lui-même avant de parvenir à ramper, mais à reculons avant d’enclencher la marche avant. L’enfant part à la découverte de l’espace, il va se déplacer vers d’autres coins de la salle et même aller dans de nouvelles pièces.

Un peu plus grand, l’enfant va chercher à s’asseoir, cela peut prendre plus ou moins de temps et les techniques pour y parvenir sont souvent propres à chacun. L’enfant y parviendra lorsqu’il aura suffisamment connaissance de son corps et que son dos sera suffisamment musclé, ainsi c’est une position dans laquelle il se sentira bien une fois qu’elle sera maitrisée.

Certains enfants vont se déplacer dans cette position (et ils peuvent avancer très vite !), d’autres vont essayer le « 4 pattes » voir le « 3 pattes ». Là aussi, les postures peuvent surprendre, mais l’important est que l’enfant parvienne à se déplacer.

Enfin, l’enfant va essayer de se mettre debout, il tente de se hisser en s’appuyant sur tout ce qu’il trouve et qui est à sa hauteur, ça peut être la table du salon, le canapé à la maison ou les barrières ou les jeux muraux à la crèche. L’enfant va ainsi découvrir les jeux auquel il aura accès en ayant pris de la hauteur. C’est à ce moment que survient une nouvelle difficulté : redescendre ! L’enfant est souvent en demande d’aide quand il veut se remettre à genou ou assis, car il va devoir apprendre la position dite du « chevalier servant »,  où il faut plier un genou pour le remettre à terre. L’accompagnement et les encouragements de l’adulte sont encore une fois indispensables.

Une fois debout et quand l’enfant maîtrise cette position, il va longer les murs, les meubles et quand il se sentira prêt, il va tenter un pas pour se rattraper au canapé ou le meuble le plus proche. Puis un deuxième, puis un troisième,….. Ça y est il marche !!!

1 Comments

  1. Gauthier dit :

    Moi j’ai opté pour le « 3 pattes » que je maitrise à la perfection !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vérification *


TOP

Call Now Button